AQUABIKE

C’est l’histoire d’un couple qui se fait voler une bonne nouvelle par un couple qui annonce une mauvaise nouvelle.

Un film de THOMAS RAULT

Avec JULIA GÓMEZ
SOPHIE PÉAULT
CAROLINE FERRUS
MORGANE MAISONNEUVE

Image TANGI LE BIGOT
Assisté de SEBASTIEN VALLÉE
Son GEORGES RICHARDEAU et YOHAN GERARD

Merci au Théâtre de l’ultime.

Publicités

Aquabike – Teaser

C’est l’histoire d’un couple qui se fait voler une bonne nouvelle par un couple qui se dispute.

Un film de THOMAS RAULT

Avec JULIA GÓMEZ
SOPHIE PÉAULT
CAROLINE FERRUS
MORGANE MAISONNEUVE

Image TANGI LE BIGOT
Assisté de SEBASTIEN VALLÉE
Son GEORGES RICHARDEAU et YOHAN GERARD

Merci au Théâtre de l’ultime.

Ce que je retiens de ma participation au FIFMA

CinemaLeMelies.jpg


Du 7 au 10 avril 2016, les métiers d’art ont fait leur cinéma dans le plus grand cinéma d’art et d’essai public d’Europe, Le Méliès de Montreuil.


 

 

Le film Agnes Roze-Restauratrice de tableaux, que j’ai réalisé l’année dernière, y était nominé.


 


 

Le film n’a pas été primé. C’est un film expérimental de MIL MASCARAS qui a remporté le prix dans la catégorie du meilleur court-métrage. À noter également le prix du jury à l’unanimité pour le long métrage documentaire de Pauline de Chassey  Génération Y… à l’heure du thé, et le prix contemporain pour le docufiction de Julie Nguyen Van Qi Les fantômes de l’escarlate.



Pour la première fois, j’ai été frustré du format trop court du film sur Agnes Roze. Le film dure 3 mn 30.

À l’origine, ce film était uniquement destiné à une diffusion sur le net. D’où le choix d’une forme courte et synthétique. Il s’inscrivait également dans un besoin, presque vital, de développer des projets rapidement, en parallèle des usines à gaz, que représentent souvent les long métrages.  Mais, avec ces projections en festivals, je découvre le besoin d’une forme intermédiaire, (entre 10 et 15 minutes) pour pouvoir raconter un peu plus de choses tout en restant dans l’énergie. Un mélange entre une simplicité de développement (tournage de 2 jours maximum) et un peu plus de profondeur.

Formellement, je commence à vouloir goûter à une nouvelle classe de caméras. Jérome de Gerlache, réalisateur de Heart of Glass, m’a vanté les mérites de sa ARRI AMIRA ; visiblement un beau mix entre image cinéma et pratique documentaire. Pour le son, un mixage 5.1 par un professionnel pour une diffusion en salle de cinéma commence aussi à être nécessaire.

En bref, je ressors de ce festival avec une envie de passer à une nouvelle étape. Merci à toute l’équipe pour l’accueil,  pour les rencontres, et qui sait, peut-être à dans 2 ans.

 

Tournage Radicale – ça avance


Suite des images que je tourne pour le film  » Radicale « , documentaire sur le combat que mène Laëty pour rapprocher sourds et entendants.
Extrait du concert bilingue de Laëty, avec Radikal MC et Eddy, filmé au Ferrailleur – Nantes pour HipOpsession 2016.
Directeur de la photographie : Tangi Le Bigot.
Morceau « J’ai vu » // album  » Lever l’encre  » // itunes.apple.com/fr/album/lever-lencre/id985688032

Colloque – Le temps pour toit

DC0A0236


Nos représentations des âges en question

J’ai réalisé il y a quelques mois, accompagné du photographe Tangi Le Bigot,  quelques portraits filmés pour l’association Le temps pour toit. Cette structure met en oeuvre l’habitat partagé intergénérationnel et solidaire dans le Grand Ouest. Son activité principale est de mettre en relation des « hébergés » (étudiants, salariés en mobilité professionnelle) avec des « hébergeurs » (personnes âgées, seules, isolées, familles monoparentales) dans le cadre d’un échange « un toit contre une présence », échange contractualisé et accompagné par l’association.

DC0A0067


Pour ses 10 ans, l’association organisait un colloque. Ils m’ont proposé de partiper à l’une des tables rondes.

Aller au-delà des catégories et de ses propres représentations, à titre personnel et professionnel, pour vivre pleinement son âge et mieux vivre ensemble. Inviter médias, politiques, marketeurs à jouer pleinement leur rôle de contributeurs à une nouvelle construction sociale du parcours de vie, ouvrant les frontières ou permettant de les transgresser. Du point de vue de l’habitat en particulier, changer de point de vue, se dire que cohabiter n’est pas si étrange et qu’au contraire, c’est s’en écarter qui est étrange et source d’isolement dans le contexte socio-économique actuel.
Avec : Catherine Piau, adjointe au maire de Nantes, déléguée aux seniors, personnes âgées et solidarité intergénérationnelle ; Olivier Quentin, journaliste France 3 Pays de la Loire ; Thomas Rault, réalisateur et Patrick Pierre, directeur de l’Enacom.

Merci à eux et à Pascal Massiot, rédacteur en chef de JET FM qui a animé cette journée, pour la qualité des discussions.

Merci également à Tangi Le Bigot pour les photographies.

Plus d’infos sur les temps forts de la journée, avec en particulier les interventions de Serge Guérin (sociologue spécialiste du vieillissement et professeur à l’INSEEC Paris) et Pr. Gilles Berrut (chef du pôle gérontologie du CHU de Nantes) : http://www.letempspourtoit.fr