Le temps pour toit – Portraits croisés

À l’occasion de ses 10 ans, l’association Le temps pour toit m’a commandé cinq portraits croisés de duos vivant en cohabitation intergénérationnelle.

 


 


 


 


 



letempspourtoit.fr crée et accompagne des cohabitations intergénérationnelles depuis 10 ans maintenant. Pour fêter cet anniversaire, l’association a voulu montrer la cohabitation de l’intérieur, racontée par les duos eux-mêmes qui, en partageant leur quotidien, construisent une histoire et une richesse uniques. La preuve que chacun peut apporter à l’autre, quel que soit son âge ou sa situation, que c’est la personnalité, le parcours et l’envie d’aller vers l’autre en respectant sa singularité qui créent la réussite. 
L’habitat intergénérationnel est une façon d’habiter innovante, pertinente dans un contexte de vieillissement de la population mais aussi de sentiment de solitude exprimé par toutes les générations. Cependant une cohabitation ne s’improvise pas, elle doit être encadrée et, au besoin, recadrée en cours de cohabitation. C’est ce que propose Le temps pour toiT avec l’analyse des besoins, la mise en relation des profils qui correspondent, la contractualisation et l’accompagnement des duos. L’association intervient aussi en médiation si nécessaire. 
Avec 10 ans d’expérience, Le temps pour toiT veut témoigner de la richesse de ces cohabitations et encourager un plus grand nombre à aller vers cette formule, pas envie et non simplement par besoin !

À noter : le 15 septembre, les photographies de dix duos réalisées par Tangi Le Bigot seront exposées à l’espace Welcome à Angers .

Merci Andrée Jardin

Courant avril, accompagné de Jean-Marie Chabot, j’ai réalisé un portrait du brossier François-Marie Julio pour Andrée Jardin. Ils viennent d’écrire un article sympa sur mon travail.

http://www.andreejardin.fr/thomas-rault-entre-professionnalisme-et-passion/

Plus d’infos sur les brosses : https://www.facebook.com/pages/Andrée-Jardin

Filmer vite ou  » comment utiliser l’éclairage disponible « 

Easy Work-Hotel Mercure-journal

Comme souvent en tournage, la gestion du temps est complexe !

Hier, j’ai tourné un film pour l’Hotel Mercure. Le prix de vente de ce film ne me permet pas de venir en équipe. Je n’ai donc pas d’assistant pour la lumière.

Il faut alors maitriser quelques astuces pour se débrouiller seul, et vite, tout en shootant de beaux plans.

Merci au comédien Damien Mourguye qui apparait sur les photos.

Le contre-jour n’est pas mon ennemi

Easy Work-Hotel Mercure-reflecteur

Contrairement aux idées reçus, filmer en contre-jour permet une belle lumière : il suffit de bien exposer le sujet, avec un réflecteur improvisé par exemple (ici la feuille blanche).

Utiliser les  » zones de confort « 

Easy Work-Hotel Mercure-client Easy Work-Hotel Mercure-presentation

Les « zones de confort » (table de presse, ou alcôve de réunion ) sont prévues pour proposer du confort aux clients. Elles sont donc naturellement bien éclairées. Il suffit donc de filmer dans ces endroits où la lumière est déjà « préparée ». Le résultat donne une impression de réalisme alors que la lumière est tout sauf naturelle.

Garder des marges de manoeuvre pour la post-prod

Easy Work-Hotel Mercure-print Easy Work-Hotel Mercure-itw Easy Work-Hotel Mercure-tel

Quand je filme, je sais que je vais retoucher les images en post-prod essentiellement avec le logiciel FCP X.  Je ne considère pas que bruler les blancs, ou boucher les noirs, soit interdit mais cela doit être assumé car la post-prod ne pourra rien y faire. Par contre, l’astuce consiste à filmer avec l’image la plus « plate » possible (peu de contraste) pour pourvoir retoucher en post-prod. Ainsi l’éclairage ne consiste plus à filmer un beau sujet mais un sujet qui a le potentiel à le devenir.

Bilan

Du contre jour et un réflecteur.

Placer les protagonistes dans les espaces où il sont censés être !

Anticiper la post-prod.

Résultat

Le film est en cours de montage, résultat la semaine prochaine.

montage Hotel Mercure

Test d’une émulsion Kodak de Film Convert avec Emilie Drosnet – agence Comwell

Émilie Drosnet est la directrice associée de l’agence de communication Comwell, basée à Montaigu. Elle m’a confié la réalisation d’un film pour célébrer les 10 ans de l’association d’hospitalisation à domicile de Vendée. Tournage prévu en Janvier.
Après la première réunion de préparation, j’ai posé à Emilie quelques questions . J’en ai profité pour appliquer, à cette courte séquence filmée, un test de post production avec le logiciel Film Convert.