LE CARAVAGE – Alain Cavalier / Film

Chaque jour, de bon matin, Bartabas travaille son cheval préféré Caravage. Tous les deux ont une conversation silencieuse où chacun guide l’autre. Atteindront-ils une certaine perfection qui les autorise à se présenter devant un public ? Traverser les pépins de santé, se remettre de séances ratées, s’affiner, goûter la joie d’un sans faute. Le cinéaste est admis à être témoin de cette intimité. A la longue, c’est la naissance d’un trio où les coeurs sont ensemble. Le spectateur en fera peut-être un quatuor. Allociné

Alain Cavalier filme de prêt et zoome ! C’est de la biologie ce documentaire. Je n’y connais rien en équitation et ça m’a plu, je n’imagine même pas les réactions des amateurs… Images et sons sont tout le temps synchrones. C’est direct. Le montage est tendu avec des séquences toujours fraiches. C’est beau. Un petit bémol quand même sur la qualité de l’image. Alain Cavalier défend (et je le comprends) cette nouvelle identité du filmeur grâce à la révolution technique des caméscopes mais on sait faire mieux aujourd’hui que cette image un peu fade. Ça n’empêche en rien la malice et la douceur de ce film, mais il aurait pu gagner en contemplation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s