L’humour comme arme contre les fascismes. L’histoire commence avec le Ganesh à tête d’éléphant, dieu voyageant à travers l’Allemagne nazie pour récupérer le svastika, un symbole hindou antique devenu emblème de haine, et lui redonner sa signification religieuse et positive.
À la croisée des cultures et des langues, la compagnie australienne Back to Back Theatre utilise l’humour afin de prendre du recul par rapport aux séquelles laissées par la Seconde Guerre mondiale.
C’est à ce moment que la réalité dépasse une certaine fiction. Car les acteurs de la pièce commencent à sentir la lourde responsabilité de l’Histoire. Aux prises avec un metteur en scène irascible, les interprètes trouvent le temps de s’interroger sur leur responsabilité morale à porter le costard de tortionnaires. Pour certains handicapés (dans la vie), ils ont la légèreté (sur scène) d’un Charlot (Le Dictateur, le vrai), les coquetteries d’un Hardy et les répliques des Marx Brothers. Dans cette mise en abyme, la pièce reprend sa propre vie sous nos yeux et invite le spectateur à examiner la question : qui a le droit de raconter, qui a le droit d’être entendu ?

Les comédiens atteints d’handicap mental défoncent ! Cela pose forcément la question du jeu, de la limite entre fiction et réalité qui est au coeur même du propos. Pour la forme, les fonds multicouches de rideaux transparents (et à motifs) fonctionnent hyper bien. Le parti pris du début de la pièce de chapitrer systématiquement avec l’ouverture/fermeture de ces rideaux alourdit un peu le rythme qui devient trop prévisible. Cela cesse dans la 2e partie où la question du jeu devient central et plus flou.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s